repos du dimanche : fibromyalgie

Je me lève, mal à la tête, dos qui tire, nuque, derrière du crane: effort du fibromyalgique, qu’est ce que j’ai fait ?
oui je n’y pensais plus , j’ai taillé un bout de haie hier en fin d’après midi, pour moi j’allais bien, la fibro, elle dit : je t’oublie pas !
forcément tu prends le taille haie , les muscles du dos travaillent et ces derniers temps le stress a tordu et retordu les muscles entre les omoplates, exactement là où tu peux pas masser tout seul … stress du nouveau travail, des entretiens d’embauche …
je voulais qu’il y ai plus de place pour ma tite nièce, pour le fauteuil roulant, et que ma soeur puisse rentrer la voiture au plus près dans la cour … elle doit porter une enfant de 8 ans qui ne peut marcher et se tenir debout …
pour mon dos et mes douleurs, faudrait que j’invente un outils pour se masser le haut du dos avec un galet bien lisse, j’en utilise un déjà avec la main, ça glisse sur l’huile de massage et ça prend la chaleur, mais entre les omoplates, j’ai pas des bras extensibles …
donc le choix : paracétamol ou cachetons pour la migraine ?
j’ai déjà chauffé le dos avec la lampe infra rouge, que faire d’autres, j’embaume déjà la lavande …
repos forcé du dimanche et petit exercice avec le gros ballon …
fibromyalgie de merde … je vais donc préparer mes semis : fleurs, courges, pois etc …
se reposer pour être en forme lundi, assurer dans mon nouveau travail …
faire qu’un contrat interim se transforme en cdi, ça serait cool … sortir de la pauvreté …

Publicités

sur le chemin

21020181125.jpgil y a de la vie dans les collines ! malgré 6 mois sans pluie l’année dernière, je me suis retrouvé ce matin nez à nez ou pied à ventre avec un serpent, peut être 50 cm, il faut dire que pas loin il y a un canal, celui qui amène l’eau à Marseille, « la capitale », quoi ? moi je n’en connais pas d’autre de capitale dans mon pays … 🙂

 

après recherche il y a de forte chance que ce soit :

Rhinechis scalaris  

ou Couleuvre à échelons

Se torturer soi-même

En une semaine 4 entretiens d’embauche , dans 3 dans la même journée de quoi faire exploser le circuit intérieur d’un fibromyalgique, le lendemain d entretien faire son premier jour en intérim être présenté à toute la société passer de bureau en bureau en ayant déjà le stress de savoir quelles sont les tâches qu’on doit me confier devoir assimilé connaître trois étages le fonctionnement informatique d’une structure et s’imprégner de la culture de la société en question . de quoi largement détruire le système neuro-végétatif du fibromyalgique les muscles tirent depuis le haut du dos jusque au crâne puis jusque aux orbites c’est le vendredi et ta tête va bientôt exploser bien sûr tu as la gueule de celui qui a l’air de tirer la tronche et ça handicap dans ton travail, pour celui qui en plus est un espèce d’homme des bois, rencontrer autant de monde en une fois c’est comme se prendre un boulet de canon dans la gueule et qui traverse jusque dans le dos. le travail c’est bien mais je crois que le stress va me tuer petit à petit et puis de toute façon qu’importe on crève quand même. La douleur et la torture invisible et on doit garder le sourire.
Enfin aujourd’hui je suis allé faire le plein de huile essentielle de lavandin pour que ma chambre embaume la lavande et que je puisse m’en oindre le dos et le bas du dos seul petit régal au milieu de ce magma d’émotions et de stress qui est aussi pointu que des balles de mitrailleuse gros calibre , la souffrance à l’état pur la douleur physique incontrôlée, vivement lundi que petit à petit je m’imprègne de la culture de cette nouvelle société et que le stress retombe pour devenir enfin un peu plus moi-même. vivre en étant un autre c’est vraiment chiant mais la nature est ainsi faite quelle est la méthode pour se révéler à soi-même et se dépasser ? Et d’ailleurs pourquoi se dépasser puisque j’en ai rien à foutre,  pour moi il y en a pas . être comme on est et le Destin vous emporte aussi loin que la terre peut traverser l’univers.

mauvaise ou bonne idée ?

dés fois t’attends des mois pour un entretien d’embauche et là, demain, presque à peine programmé de ce jour et de la semaine dernière, 3 entretiens entre aix et marseille, ça je crois que c’est de la mauvaise idée, je vais m’embrouiller, stresser et me retrouver avec une bonne migraine demain soir  …

y manquerait plus qu’il neige à foison … quoi dans le sud ?

ha ça serait marrant  …

y neige bien à Rome !

3 entretiens ? pfff surtout sur ces routes devenues trop encombrées à cause de la populace humaine, y’a 40 ans c’était plus calme … bin en même temps je faisais que du vélo … mais on se faisait déjà rouler de près par les cons , sur ces même routes encombrées, et depuis ils font d’autres routes, refont le goudron, mais la route principale non, pas de rond point, et il rajoute un terre plein au milieu grâce à l’urbanisation du sud, toujours et encore plus de monde, faut il considérer l’humain comme une pollution comme une autre, aussi polluante que les gaz à effet de serre, les gaz d’échappement, les métaux lourds, les plastiques non biodégradables …

en tout cas 3 entretiens, je vais de ce pas prendre une douche chaude, de l’huile essentielle de lavande et de la relaxation sous ma couette, mais en même temps va falloir potasser les dossiers de ces entreprises et surtout mon trou dans mon CV, et leur dire quoi mon trou, qu’est ce qu’il a mon trou ?

Partager: Journal, Joyce Carol oates

Peut-on vraiment croire à la légèreté de l’univers ? – et à sa beauté ?
En théorie, oui. Très facilement.
En pratique… ?
Non, de telles croyances, si passionnément qu’on y adhère, moquent nos perceptions ordinaires. « Dieu est amour », etc. Une insulte à ceux qui souffrent. « Dieu est Dieu est tout » : la somme totale de l’univers. Ni bon ni mauvais. Juste une immense démocratie. On balance entre embrasser cette conviction… et la fuir avec horreur.
L’hubris qu’il y a à « accepter » l’univers.
Que suis-je, en fin de compte, sinon un champ d’expériences… un réseau d’événements… ? Ils restent en suspension, dans un sens, tant que « je » existe. Quand « je » se dissout, ils se dissolvent aussi. (Exception faite, bien entendu, de ceux qui ont été notés par écrit.) Et même ainsi…

Partager: Journal, Joyce Carol oates, journal

7 janvier 1973. Fascinant, l’esprit humain ; insondable. Penser que nous habitons l’œuvre la plus magnifique, la plus ingénieuse de l’univers… à savoir le cerveau humain… et que nous l’habitons sans grâce, avec désinvolture, rarement conscients du phénomène dont nous avons hérité. Comme des gens qui, à l’intérieur d’une magnifique demeure, n’occuperaient que deux ou trois pièces sordides. Nous ne savons même pas ce qui pourrait nous attendre dans les étages supérieurs ; nous sommes réduits à contempler les motifs du plancher devant nous. De temps à autre, un rêve/une vision profonde, vraiment alarmante, franchit la barrière et nous contraint à reconnaître la présence d’une force plus grande que nous, contenue on ne sait comment dans notre conscience.

journal du désert (1)

traversée du désert, je me retrouve devant un jeune à expliquer ma vie pour du taf
je sors de là, je ne crois plus en rien, expliquer ses trous dans un cv de malade, 6 ans de plus ou moins vide dans les douleurs extrêmes, mais lui ne peut pas comprendre …
tu sors, il y aurait un tgv pas loin tu te mets dessous
demain autre entretien avec l’employeur direct, du coup , c’est déjà l’echec puisque je n’y crois pas
juste envie de foutre le camp dans un endroit désertique
plus personne, plus de nourriture, plus de rien, tu reste là tu contemple jusqu’à la douleur de la fin
tu crève, tu fais plaisir à l’indifférence
noir de chez sombre, désert de chez solitude extrême
aucun espoir
je crois juste à la poussière, la vie est brève, elle devrait l’être encore plus
moins de cons
dans quoi s’investir quand tu n’a aucun espoir en quoi que ce soit ?
t’es foutu d’avance, le grand looser de toi même
mais puisque tu t’en fous de tout …
pas envie de cotoyer les trentenaires, ni les quadra, ni les quinquas, ni rien.

tu as vu le tout début d’internet, « le tchat intercontinental », today :
« blog, mode, beauté, lifestyle, diy » … tout est dit … ou presque
encore moins les twenty et encore encore moins les zado et les zadistes
images faussée du monde, image fausse de soi, fosse devant soi, et Faust est en toi, « journal d’un dingue inutile »,
la terre nous survivra, fort heureusement, je ne survivrai pas à la terre, ni aux invasions barbares … il suffirait plus que mes mains foutes le camps, ne pas attendre donc …
j’attends le big cataclysme, donc je n’attends rien
je ne loue rien
je ne prie rien (suite)

MutaGen02hBl5DD3lA;kAECB4AjF403k352~

tu peux toujours attendre

coup de tel, après avoir répondu à une annonce emploi 2.0, vendredi le chargé de recrutement me pose des questions, tout se passe bien, année de naissance ?

oui, elle n’est pas sur mon C.V, et alors ?, faut toujours se battre, manier le flou, encore pire quand tu approches de …  bref, quand tu deviens quasi grabataire et que tu deviens totalement inutile dans les boites de supraconsducteurs (« ass hole 2.0 » ) de la technologie ail-teck, oui , ils ne se lavent pas les dents, pas le temps pour gagner plus d’argent … ils sont tous en marche, en bon état de fonctionnement … ou en réunion autour de tables new design bois rare …

bref, donc l’autre me dit le vendredi 15h :

« je transmets votre candidature  aux directeurs de site, restez près de votre téléphone », comme si ils allaient appeler dans l’heure,  quoi …

bin, c’est mercredi ? non ? quasiment, bin, pas de coup de tel , j’ai été placé dans la corbeille ? et c’est comme ça pour toutes ces annonces à la con …

tu parles et tu donnes ton c.v à des inconnus trop occupés à faire fonctionner l’économie …

ouais, je suis de l’ancien monde, bin, je préfère , qu’on me laisse à la ramasse ! en dessous du seuil de pauvreté, à la ramasse des légumes, des fruits, des pierres, des feuilles, du vent, de l’air, du fer, des tuiles cassées, des choses qui traînent …mob01.jpg

lundi ?

01

7h25 le chien du voisin commence à hurler à la mort, ça va durer toute la journée comme chaque semaine
la police ? déjà appelé et a priori même dans un village … silence radio, solution ? repérer la maison et mettre l’article de la loi qui rappelle qu’ on a pas le droit de casser les couilles aux voisins même en pleine journée …
lever avec migraine de tension, mauvaise position ou trop fait de truc hier … encore un cachet contre la migraine ?
putain de chien à la con …
se raser, tenir son téléphone prêt, café, ouvrir sites annonces, consultation des offres reçues par mail,, chercher emploi, prospecter entreprises, trouver les annonces « cachée » dans le trou du cul de l’univers …
j’ai refait mon cv, retravaillé ma lettre de motiv
putain de chien …
un bazooka ?
les maitres doivent être aussi con que ce chien …
putain de migraine, bon allez hop cacheton , lampe chauffante, huiles essentielles (lavande, baume de copahu, gaultherie … mon secret de détente ? donc perte de temps … fucking desease … !
penser à la batterie qui se décharge, changer la batterie ? pas ce moi-ci, pauvreté exige … j’ai déjà payé 60 euro à un « garagiste » qui m’a dit : elle a rien … mon cul ouais , mais roule avec cette putain de voiture , tu pars avec et tu reste sur place à 30 km de chez toi … cool
bon dans l’ordre … café … dos et nuque, massage, recherche emploi ou aspirateur dans la maison, jour de « ménage » et si on aspirai la terre entière dans un trou noir ? le garagiste vient de rappeler après mon mail, ramener cette putain de voiture, revenir à pied … perte de temps… 2km à pied … ça use …

allo y a personne ?

chui tallé à la piscine cet aprem, et voilà encore cette toux à la con, huiles essentielles d’eucalyptus, de thym, de ravensara, etcetera …
saloperie de détritus de corps humain …
halloween, fète des morts, toussaint, tousser, tout ça pourquoi bordel ?
je me posais cette question quand je nageais, passant entre deux femmes en maillot
moi je nages, je nage de plus en plus vite pour retrouver ma solitude au devant de moi
j’ai mal ce soir, douleurs musculaire, dormir, fatigue fatidique mais rien n’y fait
je veux être mort demain, 1er novembre, première fois où j’ai embrassé … tu sais quelle poison de femme … n’est ce pas
encore plus mort qu’aujourd’hui, mais elle m’avait réveillé pour mieux m’assassiner
suis je dans l’obscurité ? pour toujours ?
j’y suis
pour de bon
s’allonger pour refaire vivre les muscles raidis
être mort toute la journée le 1er, marqué ça dans mon agenda
puis faudra ramener une fois de plus cette saloperie de voiture au garage, fuck !
travailler pour payer du vide
travailler pour rencontrer des gens, travailler pour fuir les gens, travailler pour se dire que si toute chose est égale alors …
… putain de logique et de raison hystérique
alors tout se vaut, vache , cochons …
bon, un petit massage solitaire de lavande, de gaultherie avant de sombrer dans le délire vampirique de l’abominable dame fatigue et douleurs
que les enfers m’engloutissent, je l’ai bien mérité !
pourquoi t’es né , pourquoi t’es pané, pourquoi tes morts, et toujours affreusement vivant … ? oui, pourquoi ?alors ferme ta gueule gros con, bourgeois vivant dans l’opulence de la paix et de l’obsolescence programmée, c’est le début du mois, déclaration pole emploi et il me reste 1000 euros. travailler, être chomeur et rester pauvre, c’est pas ça le communisme ? partager le même sort pourris d’un réfigié ? moi je me réfugis dans le cloisonnement nasal d’un sous marin en train de sombrer dans l’abysse volontaire de sa destinée …

amen … and fuck !

le pied ou pas ?

p6182088_resultat1.jpg

en mai 2015 j’achète une paire de chaussure de rando, je me plante une première fois, pied trop large, j’ai mal pendant des km, mais la chaussure est nickel, je tente l’échange …
sueurs froides … ça passe …
je prend une autre marque moins chère, 1/2 taille en +, mais au bout de qq km , ça taille trop grand, là bien sûr je ne peux plus rien tenter la chaussure restera dans mon garage des mois …

sabot-cuir
j’en achète alors d’occasion et finalement, mes pieds souffrent, entre temps je me suis cassé une ou deux fois le petit orteil, je cherche de nouvelles chaussures, je fais tous les magasins de la région ou presque, j’en achète une paire mais elle n’ira pas, pas possible de se faire rembourser mais j’y arrive avec de la perspicacité …
je me rabats sur mes anciennes chaussures trop grandes, j’achète une semelle en gel un peu épaisse, et ça à l’air de passer, enfin , presque …

 

image016-d7003

mal de pied, puis je regarde une de mes chaussures et là ? une fissure ! bin merde ! semelle à la con ! vibram ? mon cul !

je l’amène ce matin au magasin , et là le gars regarde, plie la chaussure et me dis que je peux en prendre une nouvelle paire ! là je tente … et le remboursement ? oui, si vous voulez , ouha j’hallucine ! il me rembourse au prix du neuf , mes 99 euros … d’il y a 8 ou 9 mois !
j’avais tenté de les vendre sur le bon coin, j’avais conservé le ticket, mais rien sur les deux fois, il a fallu que je les utilise pour que le miracle s’accomplisse ! alléluia ! 🙂
mais bon un défaut de semelle qui tombe sur moi ! une fois de plus ! chié ! après les chaussettes qui se trouent en 6km, les semelles gel avec un défaut que je dois ramener, les coutures de chaussure à 170 que je ressens …

capture du 2016-03-19 19-45-16_resultat1.jpg
je vais pouvoir faire un grand voyage à Marseille et aller au spécialiste « le vieux campeur », prendre une vrai paire de chaussure, j’attends encore, préparer ce voyage, trouver le parkings, savoir se diriger dans marseille, trouver l’avenue du prado, ne pas se faire agresser, trouver la bonne paire de chaussure, je sais ce que je veux maintenant, à peu près …

quelle merde ces pieds !

mais bon j’aurai pu perdre tous mes sous, là je les ai récupéré, j’ai un nouveau budget, environ 200 euros pour une paire de vrai chaussure de rando pour aller à la montagne et pas des merdes des grands magasins où ils ont que des series à la con, ils essaient de nous niquer avec leur série débarquant de container ayant fait tous les océans , ils te revendent une paire de 20 euros à 100 ou 150, bref, oublions…

prochaine aventure : la jungle urbaine , pour la bonne cause …

80 km aller / retour + le prix du parking et de l’essence … pfff et les bouchons, et le stress !
Marseille m’attend ! au moins la partie 1 pour l’essayage … pour l’instant pas de grande marche en pleine nature, la paire d’occasion est pas au top, à moins de trouver d’occaz au bon coin, ce que je veux à la bonne taille … un miracle ? why not …

en tout cas maintenant je connais mon pied gauche, j’ai écumé toutes les marques … me reste la commande par internet , mais si ça ne va pas mon argent est indisponible au moins 20j, le temps de renvoyer les chaussures … pas cool … ça peut prendre des mois d’avoir la bonne paire , à moins d’avoir que ça à faire …

par les forces des gousses d’ail

cochonnerie d’humain et leurs maladies virales, je quettais désespérément des chaussures de randonnée, j’entre dans le magasin, la vendeuse d’un certain age tousse, tousse encore et encore plus, elle est à peine à un mètre de moi, j’aurai du fuir !  quand on est éduqué on tourne la tête pouffiasse, au lieu de dégueuler ses putains de microbes à la tête des clients ! et voilà que son enfant maudit entre aussi dans le magasin, les voila deux à tousser comme des crevards !
que voulez vous qu’il arriva, bande de chiens galeux ! ces deux suppôts vérolés !
me voilà sorti de cet enfer, je courre en ville, allant droit à une pharmacie, huile essentielle d’eucalyptus, menthe et citron, à peine dans la voiture pour le retour j’imbibe qq gouttes, puis rentré je commence les inhalations, je me fait ma potion, 3 gousses d’ail, gingembre et une copine à ma mère vient de lui donné du thé grec que j’agrémente d’un jus de citron, maudit soit les vendeurs de chaussures !!!
me voilà deux jours après, je sens la maladie roder, j’ai mis dans une nouvelle potion de la racine de gentiane, puis un sandwich avec deux gousses d’ail écrasées, nous verrons demain … potions à gogo !main pagftcras~5h5,5666~1~gf.jpg

j’ai planté cet aprem les graines de tournesol et du maïs, par dessus des radis et une ou deux rangées de carottes, et mis un petit tunnel de forçage qui je pense ne résistera pas au mistral, mais bon … tentons …
les pommes de terre commencent à sortir, les semis de salade grandissent, les carottes en pots sortent le bout de leur feuilles. et ce connard de chat traine toujours dans le jardin, remis des filets sur mes plantations, si leur merde piuait pas autant, bande de trouduc pourris, je comprends que les égyptiens aimait momifier ces bestioles …
les orties ont repris, c’est bon pour les virus ? et les feuilles de navets ? pourquoi pas une mini soupe ? saleté de virus, des mois passé dans un lycée et je ne suis pas malade, même avec touts ces jeunes plus ou moins patraques et vérolés qui rentrent et sortent du bureau, et voilà que c’est à cause d’ un magasin de sport que je dois succomber ! chienlit ! qu’ils soient sévèrement punis par les divinités les plus sombres des pics montagneux!main pangftcras~5c55666~1~.jpg

bin j’ai pas envie de faire la java

Edith Piaf – L’Accordeoniste – 1954 + paroles.mp4

 

fatigue

pffff, j’voulais sortir , faire des achats , prendre la voiture , aler dans les alpes de haute provence, marcher, acheter du miel , un peu de conserves de pays…

pi là, fatigue, rien …

mais rien quoi … dormir … lire, sur lire, a peine froler de l’oeil la lecture

et les cadeaux ? se sera minmum, les rencontres ? pfff, j’te dis, envie de rien …

bouges ! fff

les commentateurs de reportages, des débiles profonds ?

Le 20h de France 2 : journal télévisé du 18 août 2015 en replay.

 

les commentateurs de reportages, des débiles profonds ?

dans un seul JT deux énergumènes du langage en moins de 20 mn, très déplaisant évidemment …

pourquoi, en particuliers les femmes qui commentent leur reportage accentuent les dernières syllabes comme des anes ?

c’est quasi insupportable !
elles sortent de l’école, polytechnique et je ne sais quelles écoles de journalismes et pensent surement faire du théatre vaudeville …
exaspérant …
toutes les dernières syllabeuuuu accentuéheuuuuuu

arretez !

merde ! vous êtes débiles ?

parlez normallement !

mais je suppose que ça repose sur la théatralisation, même pour expliquer comment on fabrique des andouillettes , genre de sujet chez france2, francevieux ? voire tf1treizeur

c’est psychologiqueuuuu ?

ça sert à imprimer la voix dans les cerveauheuuu ?

putain, faut en faire des études pour devenir con …

l’emprise de l’inteligentsia des JT qui pensent à votre placeuuu, c’est vrai les français ont des problèmes il faut les endormir avec des voix de reportage NRJ12 ou M6 super investigation …
tout ça pour cacher le réel ; les autres vrais infos du monde entier qui montrerai autre chose, avec des voix de la vie courantes, d’êtres humains , pas de machines journalistiques … ou de morts vivants …

fuir du crane en panne

dscn7383_resultat1

une chose horrible est arrivée
je suis né un jour
je ne sais pas ce que c’est je
et je sais parfaitement le comment du pourquoi
je est un secret
je n’est qu’une ruine ouverte aux quatre vents
observe et ne comprends pas
voir les autres
savoir ce qu’est il
et ne jamais savoir ce que ce autre est
je interchangeable
jamais communicant
illusion de l’unique
illusion de communication
je est le cerveau primaire qui ne comprend pas son adaptation
sa biologie sociale, psychique, fondamentale
je est l’illusion
tu es aussi l’illusion, l’illusoire
je égocentrique excentrique
qui se cherche à l’intérieur du tu
de l’autre
du vide
de l’inutile, du connaissable étranger méconnaissable
je est l’autre
je t’aime aussi
et je fuis le monde
je cherche l’autre et je nait que solitude
jeu perdu
je victime et bourreau
je pendu à qui il manque l’accord parfait
je se vautre dans l’infâme et la déchéance
je est immonde noyé dans le monde du sulfure
je n’est pur que isolé
mais je est parfait noyé dans la crasse foule
je ambigu jeu d’angle je sangle attaché par les autres et mis en cellule
je pense
je fatigué au bord du gouffre
ermite sans elle sans eux sans éclosion
jeu caché je en enfer et je au paradis
jeu fragile et la mort à 5 mn
je de passage et de douleurs, jeu de croix, je de guerre, je de paix, jeu d’immense et d’infini, je ne peux penser l’être, je n’est que non être dans sa totale incomplétude séparé à jamais de l’autre comme deux mante religieuse
je est cannibale je est amour je est un jeu
je n’est que folie isocèle
scellé de neurones emmêlées aux biologies insondables nées du chaos baignées de chaos
à la recherche du je d’yeux et du miroir maudit l’autre
je pleure toi

je te fuit à ta rencontre

sans fin sans but en s’arrachant des buttes au sommet du non sens en voyant l’invisible et l’inutile de sa beauté la beauté de l’arrachement électrocuté par la douleur du vide présent et futur

fuir à perpétuité