allo y a personne ?

chui tallé à la piscine cet aprem, et voilà encore cette toux à la con, huiles essentielles d’eucalyptus, de thym, de ravensara, etcetera …
saloperie de détritus de corps humain …
halloween, fète des morts, toussaint, tousser, tout ça pourquoi bordel ?
je me posais cette question quand je nageais, passant entre deux femmes en maillot
moi je nages, je nage de plus en plus vite pour retrouver ma solitude au devant de moi
j’ai mal ce soir, douleurs musculaire, dormir, fatigue fatidique mais rien n’y fait
je veux être mort demain, 1er novembre, première fois où j’ai embrassé … tu sais quelle poison de femme … n’est ce pas
encore plus mort qu’aujourd’hui, mais elle m’avait réveillé pour mieux m’assassiner
suis je dans l’obscurité ? pour toujours ?
j’y suis
pour de bon
s’allonger pour refaire vivre les muscles raidis
être mort toute la journée le 1er, marqué ça dans mon agenda
puis faudra ramener une fois de plus cette saloperie de voiture au garage, fuck !
travailler pour payer du vide
travailler pour rencontrer des gens, travailler pour fuir les gens, travailler pour se dire que si toute chose est égale alors …
… putain de logique et de raison hystérique
alors tout se vaut, vache , cochons …
bon, un petit massage solitaire de lavande, de gaultherie avant de sombrer dans le délire vampirique de l’abominable dame fatigue et douleurs
que les enfers m’engloutissent, je l’ai bien mérité !
pourquoi t’es né , pourquoi t’es pané, pourquoi tes morts, et toujours affreusement vivant … ? oui, pourquoi ?alors ferme ta gueule gros con, bourgeois vivant dans l’opulence de la paix et de l’obsolescence programmée, c’est le début du mois, déclaration pole emploi et il me reste 1000 euros. travailler, être chomeur et rester pauvre, c’est pas ça le communisme ? partager le même sort pourris d’un réfigié ? moi je me réfugis dans le cloisonnement nasal d’un sous marin en train de sombrer dans l’abysse volontaire de sa destinée …

amen … and fuck !

le pied ou pas ?

p6182088_resultat1.jpg

en mai 2015 j’achète une paire de chaussure de rando, je me plante une première fois, pied trop large, j’ai mal pendant des km, mais la chaussure est nickel, je tente l’échange …
sueurs froides … ça passe …
je prend une autre marque moins chère, 1/2 taille en +, mais au bout de qq km , ça taille trop grand, là bien sûr je ne peux plus rien tenter la chaussure restera dans mon garage des mois …

sabot-cuir
j’en achète alors d’occasion et finalement, mes pieds souffrent, entre temps je me suis cassé une ou deux fois le petit orteil, je cherche de nouvelles chaussures, je fais tous les magasins de la région ou presque, j’en achète une paire mais elle n’ira pas, pas possible de se faire rembourser mais j’y arrive avec de la perspicacité …
je me rabats sur mes anciennes chaussures trop grandes, j’achète une semelle en gel un peu épaisse, et ça à l’air de passer, enfin , presque …

 

image016-d7003

mal de pied, puis je regarde une de mes chaussures et là ? une fissure ! bin merde ! semelle à la con ! vibram ? mon cul !

je l’amène ce matin au magasin , et là le gars regarde, plie la chaussure et me dis que je peux en prendre une nouvelle paire ! là je tente … et le remboursement ? oui, si vous voulez , ouha j’hallucine ! il me rembourse au prix du neuf , mes 99 euros … d’il y a 8 ou 9 mois !
j’avais tenté de les vendre sur le bon coin, j’avais conservé le ticket, mais rien sur les deux fois, il a fallu que je les utilise pour que le miracle s’accomplisse ! alléluia ! 🙂
mais bon un défaut de semelle qui tombe sur moi ! une fois de plus ! chié ! après les chaussettes qui se trouent en 6km, les semelles gel avec un défaut que je dois ramener, les coutures de chaussure à 170 que je ressens …

capture du 2016-03-19 19-45-16_resultat1.jpg
je vais pouvoir faire un grand voyage à Marseille et aller au spécialiste « le vieux campeur », prendre une vrai paire de chaussure, j’attends encore, préparer ce voyage, trouver le parkings, savoir se diriger dans marseille, trouver l’avenue du prado, ne pas se faire agresser, trouver la bonne paire de chaussure, je sais ce que je veux maintenant, à peu près …

quelle merde ces pieds !

mais bon j’aurai pu perdre tous mes sous, là je les ai récupéré, j’ai un nouveau budget, environ 200 euros pour une paire de vrai chaussure de rando pour aller à la montagne et pas des merdes des grands magasins où ils ont que des series à la con, ils essaient de nous niquer avec leur série débarquant de container ayant fait tous les océans , ils te revendent une paire de 20 euros à 100 ou 150, bref, oublions…

prochaine aventure : la jungle urbaine , pour la bonne cause …

80 km aller / retour + le prix du parking et de l’essence … pfff et les bouchons, et le stress !
Marseille m’attend ! au moins la partie 1 pour l’essayage … pour l’instant pas de grande marche en pleine nature, la paire d’occasion est pas au top, à moins de trouver d’occaz au bon coin, ce que je veux à la bonne taille … un miracle ? why not …

en tout cas maintenant je connais mon pied gauche, j’ai écumé toutes les marques … me reste la commande par internet , mais si ça ne va pas mon argent est indisponible au moins 20j, le temps de renvoyer les chaussures … pas cool … ça peut prendre des mois d’avoir la bonne paire , à moins d’avoir que ça à faire …

par les forces des gousses d’ail

cochonnerie d’humain et leurs maladies virales, je quettais désespérément des chaussures de randonnée, j’entre dans le magasin, la vendeuse d’un certain age tousse, tousse encore et encore plus, elle est à peine à un mètre de moi, j’aurai du fuir !  quand on est éduqué on tourne la tête pouffiasse, au lieu de dégueuler ses putains de microbes à la tête des clients ! et voilà que son enfant maudit entre aussi dans le magasin, les voila deux à tousser comme des crevards !
que voulez vous qu’il arriva, bande de chiens galeux ! ces deux suppôts vérolés !
me voilà sorti de cet enfer, je courre en ville, allant droit à une pharmacie, huile essentielle d’eucalyptus, menthe et citron, à peine dans la voiture pour le retour j’imbibe qq gouttes, puis rentré je commence les inhalations, je me fait ma potion, 3 gousses d’ail, gingembre et une copine à ma mère vient de lui donné du thé grec que j’agrémente d’un jus de citron, maudit soit les vendeurs de chaussures !!!
me voilà deux jours après, je sens la maladie roder, j’ai mis dans une nouvelle potion de la racine de gentiane, puis un sandwich avec deux gousses d’ail écrasées, nous verrons demain … potions à gogo !main pagftcras~5h5,5666~1~gf.jpg

j’ai planté cet aprem les graines de tournesol et du maïs, par dessus des radis et une ou deux rangées de carottes, et mis un petit tunnel de forçage qui je pense ne résistera pas au mistral, mais bon … tentons …
les pommes de terre commencent à sortir, les semis de salade grandissent, les carottes en pots sortent le bout de leur feuilles. et ce connard de chat traine toujours dans le jardin, remis des filets sur mes plantations, si leur merde piuait pas autant, bande de trouduc pourris, je comprends que les égyptiens aimait momifier ces bestioles …
les orties ont repris, c’est bon pour les virus ? et les feuilles de navets ? pourquoi pas une mini soupe ? saleté de virus, des mois passé dans un lycée et je ne suis pas malade, même avec touts ces jeunes plus ou moins patraques et vérolés qui rentrent et sortent du bureau, et voilà que c’est à cause d’ un magasin de sport que je dois succomber ! chienlit ! qu’ils soient sévèrement punis par les divinités les plus sombres des pics montagneux!main pangftcras~5c55666~1~.jpg

bin j’ai pas envie de faire la java

Edith Piaf – L’Accordeoniste – 1954 + paroles.mp4

 

fatigue

pffff, j’voulais sortir , faire des achats , prendre la voiture , aler dans les alpes de haute provence, marcher, acheter du miel , un peu de conserves de pays…

pi là, fatigue, rien …

mais rien quoi … dormir … lire, sur lire, a peine froler de l’oeil la lecture

et les cadeaux ? se sera minmum, les rencontres ? pfff, j’te dis, envie de rien …

bouges ! fff

les commentateurs de reportages, des débiles profonds ?

Le 20h de France 2 : journal télévisé du 18 août 2015 en replay.

 

les commentateurs de reportages, des débiles profonds ?

dans un seul JT deux énergumènes du langage en moins de 20 mn, très déplaisant évidemment …

pourquoi, en particuliers les femmes qui commentent leur reportage accentuent les dernières syllabes comme des anes ?

c’est quasi insupportable !
elles sortent de l’école, polytechnique et je ne sais quelles écoles de journalismes et pensent surement faire du théatre vaudeville …
exaspérant …
toutes les dernières syllabeuuuu accentuéheuuuuuu

arretez !

merde ! vous êtes débiles ?

parlez normallement !

mais je suppose que ça repose sur la théatralisation, même pour expliquer comment on fabrique des andouillettes , genre de sujet chez france2, francevieux ? voire tf1treizeur

c’est psychologiqueuuuu ?

ça sert à imprimer la voix dans les cerveauheuuu ?

putain, faut en faire des études pour devenir con …

l’emprise de l’inteligentsia des JT qui pensent à votre placeuuu, c’est vrai les français ont des problèmes il faut les endormir avec des voix de reportage NRJ12 ou M6 super investigation …
tout ça pour cacher le réel ; les autres vrais infos du monde entier qui montrerai autre chose, avec des voix de la vie courantes, d’êtres humains , pas de machines journalistiques … ou de morts vivants …

fuir du crane en panne

dscn7383_resultat1

une chose horrible est arrivée
je suis né un jour
je ne sais pas ce que c’est je
et je sais parfaitement le comment du pourquoi
je est un secret
je n’est qu’une ruine ouverte aux quatre vents
observe et ne comprends pas
voir les autres
savoir ce qu’est il
et ne jamais savoir ce que ce autre est
je interchangeable
jamais communicant
illusion de l’unique
illusion de communication
je est le cerveau primaire qui ne comprend pas son adaptation
sa biologie sociale, psychique, fondamentale
je est l’illusion
tu es aussi l’illusion, l’illusoire
je égocentrique excentrique
qui se cherche à l’intérieur du tu
de l’autre
du vide
de l’inutile, du connaissable étranger méconnaissable
je est l’autre
je t’aime aussi
et je fuis le monde
je cherche l’autre et je nait que solitude
jeu perdu
je victime et bourreau
je pendu à qui il manque l’accord parfait
je se vautre dans l’infâme et la déchéance
je est immonde noyé dans le monde du sulfure
je n’est pur que isolé
mais je est parfait noyé dans la crasse foule
je ambigu jeu d’angle je sangle attaché par les autres et mis en cellule
je pense
je fatigué au bord du gouffre
ermite sans elle sans eux sans éclosion
jeu caché je en enfer et je au paradis
jeu fragile et la mort à 5 mn
je de passage et de douleurs, jeu de croix, je de guerre, je de paix, jeu d’immense et d’infini, je ne peux penser l’être, je n’est que non être dans sa totale incomplétude séparé à jamais de l’autre comme deux mante religieuse
je est cannibale je est amour je est un jeu
je n’est que folie isocèle
scellé de neurones emmêlées aux biologies insondables nées du chaos baignées de chaos
à la recherche du je d’yeux et du miroir maudit l’autre
je pleure toi

je te fuit à ta rencontre

sans fin sans but en s’arrachant des buttes au sommet du non sens en voyant l’invisible et l’inutile de sa beauté la beauté de l’arrachement électrocuté par la douleur du vide présent et futur

fuir à perpétuité

JT 20h comme chez NRJ12

c’est en regardant les émissions merdiques de la chaine NRJ12 que je me suis un peu plus rendu compte que les voix des journaliste des JT de 13h ou 20h avaient les mêmes voix de merde dans leur reportage comique quelque soit le sujet, la même voix que le pseudo économiste à la tête d’oeuf ou de pouge hadas de frick2

le ton monocorde et logorrhée gastroentérite du publicitaire informationnel vendant des godemichets sur les marchés …

on est tombé bien bas, entre deux tranches de pub pouffiasses et le show business chiatique des bètes politicienne, pas étonnant qu’on en soit là , en attendant godot ou le supra cataclysme qui fera de cette planète une nouvelle ère géologique , l’ancienne entérrée à des kms de profondeurs …

non

ils ne me niqueront pas la gueule …

ils ? c’est le contexte, les évènements, les circonstances, la maladie, les années, le système de controle, le suivi médical, la médicalisation de la vie, le controle social, le silence social du quotidien, la vie qui passe à la trappe, tout ceux qui veulent profiter, ceux qui oubliet qu’on vie tous cote à cote , tout ça … ceux qui veulent sauver leur peau en sacrifiant « les autres », l’argent, la consommation, les conséquences de lois, de règlements absurdes et contingentes , tout ça,

il reste à croire en la clarté, en sa clarté …

ils ne me niqueront pas la gueule …

ne pas laisser faire

ne pas croire aux sans issues

mais d’un autre coté…

tous les jours c’est la lutte intérieure pour ne pas se laisser engloutir dans toute la propagande et les croyances produites conscientes ou inconscientes qui nous harcèlent …

jourdoute

_G230620

dans qq jours deux entretiens d’embauche, deux trucs différents, un pour l’école et un pour la justice. espoir mince …
mais toujours ce vide mais aussi ce grand désir de découvrir et aussi ce questionnement : pourquoi et que ce n’est pas fait pour moi et que je suis nul et que c’est foutu d’avance …
mais aussi que je peux très bien y arriver, mais aussi que je me fais trop vieux; ou on me trouve trop vieux , bande de sales cons ceux là, faut être trentenaire; l’age de cristal, dépassement de la dlc, poubelle, jetable, va te jeter qq part, cruelle et violente société de la productivité, du semblant, du paravent, du vent, du vide, de la désolation, de l’inintelligence globale
jamais su ce que je voulais faire, je me dis que j ‘peux tout faire mais ça doit pas passer devant « les recruteurs », des gens comme tout le monde et même parfois pire, qui sélectionne sur des critères irrationnels, le face a face de ceux qui assurent devant les looser, mais je m’en tape au final …

la sélection arbitraire … allez vous faire voir …
je rêve de prendre la voiture et d’aller retrouver la montagne, là où je ne vois pas les recruteurs trop occupés à l’inessentiel … bientôt, qq jours, plus de neige sur la route , juste un peu encore , assez pour allez respirer
la haut je vois, la haut le calme, le silence, et le vent essentiel, la pensée, la plénitude et le repos de l’âme, la marche, la grimpe, le chant des pierres, l’attention au moment présent, la perdition sur les cimes ou dans la forêt, seul, la nature, le possible, le risque, le défi, les montées, les descentes, le dénivelé, les possibles chamois ou chevreuil, le regard qui plonge dans la vallée 1000 m plus bas
planer a 1800, regarder, observer, sentir, se taire, attendre, regarder les nuages, le temps qui peut changer, rester humble, être témoin du temps , de sa lenteur, de ses couches millénaires et de sa brièveté, ne pas être dupe des concepts et des idéologies, est ce que l’humanité n’est pas une idéologie de plus, l’espèce forme son objet de croyance et perdure dans sa vision sectaire, à tous les échelons …

et je plafonne sous mon seuil de pauvreté, voir autre chose, voir, ne pas se perdre, se perdre et observer, se retrouver et se perdre, être là et ne pas y être et être là où il faudrait être, voir le monde et voir mes pieds, voir ce sol, sentir le sol nu sous mes pieds nus, la seconde dure mille ans, la durée est mon chemin qui ne mène nul part … voyage statique hors du temps hors de l’espace, sentir et respirer la seconde

et maintenant, repérage vers la grande ville insondable … Marseille … j’ai mon gilet pare balle ? tout va bien, tout va bien … respire …j’ai le temps d’une seconde, le monde est calme …