Cioran

Publicités
par univerzoro Posté dans humeur

Partager: Dernier Journal, Krishnamurti

Regarder, écouter, est un grand art —
regarder, écouter, sans réaction, sans la moindre sensation de la présence de celui qui écoute ou qui voit. En regardant, en écoutant, nous apprenons infiniment plus de choses que par les livres. Ceux-ci sont nécessaires, mais l’observation et l’écoute aiguisent les sens. Car après tout, le
cerveau est le centre de toutes les réactions, les pensées, les réminiscences. Mais si vos sens ne sont pas à leur plus haut niveau d’éveil, vous ne pouvez pas vraiment observer, écouter et apprendre, non seulement comment agir, mais encore comprendre ce qu’est apprendre, car c’est là le sol même sur lequel peut croître la semence de la bonté

par univerzoro Posté dans humeur

Extrait livre, synchronicité,teodorani.

il fallait trouver une harmonie entre le psychisme, la matière et l’Éros , cette force universelle qui ne se limite pas à faire émerger la conscience, mais qui la fait vivre dans sa juste lumière. L’inquiétude dans laquelle s’acheva la vie de Pauli dans une chambre d’hôpital est probablement un avertissement pour les générations présentes et futures : connaître l’univers dans sa globalité ne suffit pas, il faut y participer, sinon il y a rupture de la symétrie prévue par le plan cosmique . La validité du rêve de Pauli subsiste. Il nous apprend que le désir d’union entre la matière et l’esprit, la science et la religion , demeure unilatéral et profondément incomplet s’il est confiné entre les murs abstraits de la seule intellectualité. Chercher l’unité dans l’univers extérieur signifie chercher l’unité et la symétrie au sein de sa propre vie. Exclure l’amour et l’éros de sa vie, c’est comme exclure l’action du soleil de la photosynthèse.

par univerzoro Posté dans humeur

Extrait livre, synchronicité,teodorani.

il fallait trouver une harmonie entre le psychisme, la matière et l’Éros , cette force universelle qui ne se limite pas à faire émerger la conscience, mais qui la fait vivre dans sa juste lumière. L’inquiétude dans laquelle s’acheva la vie de Pauli dans une chambre d’hôpital est probablement un avertissement pour les générations présentes et futures : connaître l’univers dans sa globalité ne suffit pas, il faut y participer, sinon il y a rupture de la symétrie prévue par le plan cosmique . La validité du rêve de Pauli subsiste. Il nous apprend que le désir d’union entre la matière et l’esprit, la science et la religion , demeure unilatéral et profondément incomplet s’il est confiné entre les murs abstraits de la seule intellectualité. Chercher l’unité dans l’univers extérieur signifie chercher l’unité et la symétrie au sein de sa propre vie. Exclure l’amour et l’éros de sa vie, c’est comme exclure l’action du soleil de la photosynthèse.

par univerzoro Posté dans humeur

repos du dimanche : fibromyalgie

Je me lève, mal à la tête, dos qui tire, nuque, derrière du crane: effort du fibromyalgique, qu’est ce que j’ai fait ?
oui je n’y pensais plus , j’ai taillé un bout de haie hier en fin d’après midi, pour moi j’allais bien, la fibro, elle dit : je t’oublie pas !
forcément tu prends le taille haie , les muscles du dos travaillent et ces derniers temps le stress a tordu et retordu les muscles entre les omoplates, exactement là où tu peux pas masser tout seul … stress du nouveau travail, des entretiens d’embauche …
je voulais qu’il y ai plus de place pour ma tite nièce, pour le fauteuil roulant, et que ma soeur puisse rentrer la voiture au plus près dans la cour … elle doit porter une enfant de 8 ans qui ne peut marcher et se tenir debout …
pour mon dos et mes douleurs, faudrait que j’invente un outils pour se masser le haut du dos avec un galet bien lisse, j’en utilise un déjà avec la main, ça glisse sur l’huile de massage et ça prend la chaleur, mais entre les omoplates, j’ai pas des bras extensibles …
donc le choix : paracétamol ou cachetons pour la migraine ?
j’ai déjà chauffé le dos avec la lampe infra rouge, que faire d’autres, j’embaume déjà la lavande …
repos forcé du dimanche et petit exercice avec le gros ballon …
fibromyalgie de merde … je vais donc préparer mes semis : fleurs, courges, pois etc …
se reposer pour être en forme lundi, assurer dans mon nouveau travail …
faire qu’un contrat interim se transforme en cdi, ça serait cool … sortir de la pauvreté …

pas top : pas thé

Le Canard Enchaîné – 07/03/2018 – Conflit de Canard – Le Thé vert nous est vendu comme le breuvage magique, bourré de polyphénols, capables de ralentir l’oxydation de l’organisme et donc le vieillissement. Sauf qu’il n’y a pas que des antioxydants dans cet élixir de jouvence. La revue « Que Choisir » révèle, ce mois ci, que […]

via Sous la feuille de thé vert… — Résistance Inventerre

par univerzoro Posté dans humeur

J. Ellul vitesse et progrès

Temps gagné, temps parfaitement vain. Certes, je ne dis pas que, parfois, rarement, l’extrême vitesse soit utile :. Quand il s’agit de sauver un blessé,  ou de rejoindre sur cellle que l’on aime, retrouver sa famille, ou de gagner la paix dans une rencontre décisive,… Combien rare la vrai nécessité de gagner du temps. La réalité, c’est que la vitesse est devenue une valeur en soi que l’on ne conteste plus. C’est l’homme pressé que Pierre Morand avez bien écrit, et qui n’était presser  pas rien. Chaque Progrès de vitesse célébrée par les médias comme un succès est accepté comme tel par le public. Mais l’expérience montre que plus allons vite, plus nous gagnant du temps, moins nous en avons. Plus nous allons vite, plus nous sommes harcelés. À quoi ça sert ? Fondamentalement, à rien. Je sais bien ce que l’on me diras, il faut avoir tous ses moyens à disposition et aller le plus vite possible, parce que la vie moderne est harcelante  ! pardon, messieurs, il y a erreur : Elle est harcelante parce que vous avez le téléphone, le télex, avion, et cetera sans ses appareils, elle ne serait pas plus harcelante qu’il y a un siècle, tout le monde est capable de marcher au même pas. Mais alors vous niez Le Progrès ? Non.  je nis que tout cela soit un progrès.

mauvaise ou bonne idée ?

dés fois t’attends des mois pour un entretien d’embauche et là, demain, presque à peine programmé de ce jour et de la semaine dernière, 3 entretiens entre aix et marseille, ça je crois que c’est de la mauvaise idée, je vais m’embrouiller, stresser et me retrouver avec une bonne migraine demain soir  …

y manquerait plus qu’il neige à foison … quoi dans le sud ?

ha ça serait marrant  …

y neige bien à Rome !

3 entretiens ? pfff surtout sur ces routes devenues trop encombrées à cause de la populace humaine, y’a 40 ans c’était plus calme … bin en même temps je faisais que du vélo … mais on se faisait déjà rouler de près par les cons , sur ces même routes encombrées, et depuis ils font d’autres routes, refont le goudron, mais la route principale non, pas de rond point, et il rajoute un terre plein au milieu grâce à l’urbanisation du sud, toujours et encore plus de monde, faut il considérer l’humain comme une pollution comme une autre, aussi polluante que les gaz à effet de serre, les gaz d’échappement, les métaux lourds, les plastiques non biodégradables …

en tout cas 3 entretiens, je vais de ce pas prendre une douche chaude, de l’huile essentielle de lavande et de la relaxation sous ma couette, mais en même temps va falloir potasser les dossiers de ces entreprises et surtout mon trou dans mon CV, et leur dire quoi mon trou, qu’est ce qu’il a mon trou ?

Partager: Journal, Joyce Carol oates

Peut-on vraiment croire à la légèreté de l’univers ? – et à sa beauté ?
En théorie, oui. Très facilement.
En pratique… ?
Non, de telles croyances, si passionnément qu’on y adhère, moquent nos perceptions ordinaires. « Dieu est amour », etc. Une insulte à ceux qui souffrent. « Dieu est Dieu est tout » : la somme totale de l’univers. Ni bon ni mauvais. Juste une immense démocratie. On balance entre embrasser cette conviction… et la fuir avec horreur.
L’hubris qu’il y a à « accepter » l’univers.
Que suis-je, en fin de compte, sinon un champ d’expériences… un réseau d’événements… ? Ils restent en suspension, dans un sens, tant que « je » existe. Quand « je » se dissout, ils se dissolvent aussi. (Exception faite, bien entendu, de ceux qui ont été notés par écrit.) Et même ainsi…