écrire

il fallait écrire
alors que le dernier souffle
a puisé dans la conscience
écrire le nom de Dieu
mais rien n’est arrivé au mot croire
que le chant du corbeau
dans le vide les yeux du chaos
dans ces bouches d’alcool noyé
les aveugles au bord de la falaise dansent
écrire encore un dernier mot
pour l’espoir qui s’étouffe
avalant leurs lingots d’or
et le silence maudit des ondes sonores
elles rendent sourds les vigilants
et le monde s’engloutit
encore une fois le sang s’écoule
crucifiant jusqu’à l’éternelle agonie
vois donc comme tout s’écroule …
il n’est plus possible d’écrire
il n’est plus possible de voir …

 

Publicités